Quelle est la législation sur le commerce du CBD en France ?

Depuis, plusieurs années, le cannabidiol (CBD) connaît un grand succès sur le marché du bien-être français. Cette molécule procure d’innombrables bienfaits aux consommateurs et pour cela son trafic s’étend de jour en jour. Cependant, qu’en est-il du statut juridique du commerce du CBD en France ? Voici dans cet article la réponse à cette question.

Quel est le statut juridique du CBD en France ?

Le CBD est un produit dérivé du cannabis, mais contrairement aux autres produits dérivés, le cannabidiol n’est pas nocif. Il s’agit d’un produit naturel, non psychoactif et dont les vertus (relaxant, anti-inflammatoires…) ont été prouvées scientifiquement. Au regard de ses propriétés non nocives, la loi française autorise cette molécule. Vous pouvez en savoir plus si vous cliquez ici

Néanmoins, si le CBD à part entière est légal, sa commercialisation quant à elle obéit à certaines règles. En effet, le CBD est extrait à partir de certaines tiges et graines inscrites dans le catalogue français. De ce fait, tout produit à base de CBD peut être commercialisé si et seulement si sa teneur en THC est nulle. Vous avez des produits comme des e-liquides, des thés à base de CBD, les crèmes et baumes, les compléments alimentaires et bien d’autres. Par contre, la transformation et la commercialisation des fleurs de chanvres sont interdites en France. Étant donné que ces derniers, contiennent du THC, le commerçant qui s’adonne à cette activité peut être sanctionné.

Où est-ce légal de vendre du CBD en France ?

En tant qu’acteur du secteur, il est important de détenir un local physique qui répond aux normes. Ledit magasin doit être enregistré dans au registre du commerce du pays et doit respecter les normes de sécurité et d’hygiène. Il est également possible de collaborer avec des supermarchés, pharmacies, des salons de massages et des salons de thé. Ces derniers pourront vous permettre de promouvoir vos produits au sein de leur structure contre une rémunération.