Nostalgie à Vincennes


Nostalgie à Vincennes

Petit week-end tranquille au bois de Vincennes, près de la Porte jaune. Beaucoup de souvenirs d’enfance qui remontent à côté du marchand de glace. C’est également le coin parfait pour s’entraîner à cadrer sur des scènes de vie quotidienne.

Faute de zoom ou de grand angle, j’ai essayé de travailler au mieux avec mes deux focales fixes (les XF 35 mm f/1.4 et XF 50 mm f/2) et j’ai pris plaisir à jongler entre couleurs chatoyantes et profil Acros de Fuji.

Un temps radieux, peut-être un peu trop lumineux par moment. Je tâtonne encore beaucoup pour trouver le bon moment dans la journée pour prendre des photos. Je préfère mettre l’accent sur l’apprentissage du cadrage et le réglage de l’appareil. Là pour cette photo, j’ai trouvé l’hyper focale totalement par hasard !

Le bois de Vincennes fait partie de ces lieux qui ont traversé ma vie d’enfant comme d’adolescente. On visitait et on se cachait dans les bois quand on était petit, et on a découvert les barques une fois plus grand. Depuis la tempête de 1999, la bois a retrouvé une grande partie de ses forces. J’ai vraiment l’impression de reprendre les mêmes chemins qu’étant enfant. Les feuillages sont touffus et plein de vitalité.

Pas de cygnes blancs en cette saison, mais toujours autant d’enfants qui veulent donner à manger aux canards et autres oies sauvages. Ils sont vraiment très difficiles à prendre en photo !

_DSF9847

Fuji X E3 – XF 50 mm – f/2 – ISO 800

Cette promenade aura été l’occasion de redécouvrir deux mondes : la foule et les canards sur l’eau d’un côté, le calme et les insectes des sous-bois de l’autre. J’aimerai beaucoup faire comme ma mère et essayer de faire quelques portraits au milieu des bois. Il y a quelques coins très typés et très sympas pas très loin de la route et que personne ne visite !

 

Je manque un peu de netteté sur certaines photos, mais j’hésite très franchement à investir dans un trépied. Je préfère pour le moment prendre mes clichés à main levée, ça m’apprend au passage à bien tenir mon appareil photo… et à trouver des points de vue inédits. La photo avec les canards qui donne l’impression d’être au bord d’un étang a été prise les bras tendus en l’air, et je ne pense pas que j’aurai pu faire la même chose si un trépied avait été vissé. Les canards, ça va vite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.