Au cœur des enfers, parmi les fantômes, en Asie

XF 23mm – f2 – 1/30 – ISO 1000 – Musée du Quai Branly


Visite guidée des Enfers asiatiques par un fantôme

Beaucoup de monde pour la visite d’Enfers et Fantômes d’Asie au Musée du Quai Branly ! Mais son succès est mérité. Le travail sur cette exposition est dense et très qualitatif ! L’audioguide n’est pas inclus dans le billet, mais il est incontournable pour passer une excellente visite interactive et originale. Telle Dante guidée par Virgile, vous allez évoluer dans plusieurs visions du folklore fantastique asiatique : d’abord religieux avec les Enfers, puis burlesque avec le bestiaire des créatures et yokai japonais, et enfin purement fantastique avec l’évocation de cet imaginaire asiatique au cinéma.

 

Le passage dans les Enfers est le plus violent visuellement, car vous aurez des extraits de film et des représentations de corps châtiés. Mais plus vous avancez, et plus la pression se relâche. L’exposition forme un cercle, la fin se trouve au début et le début à la fin. Comme l’expo représente les enfers asiatiques, c’est très intéressant, étant donné que le phénomène de réincarnation y est très présent avec les différents enfers destinés à plusieurs catégories d’hommes et de dieux.

J’ai tout particulièrement apprécié la partie sur les fantômes. Il y une sacrée mise en scène ! Au centre de l’exposition, vous entrerez dans une pièce appelée la Nuit des Mille Bougies. Vous apprendrez ce qui s’y passe grâce à notre guide démoniaque et ses compères femmes fantômes vengeresses ! A côté et au détour d’un mur, vous verrez une tête qui dépassé de nulle part. Dans une case vide, une fumée apparaîtra et un fantôme essaiera de venir jusqu’à vous pour vous attraper. Les hologrammes sont impressionnants parce qu’on a une illusion de profondeur. Chapeau bas !

Chaque personnage est présenté par notre guide démoniaque via l’audioguide dès qu’on s’approche d’une dalle en particulier. Aucun numéro à rentrer, vous déclenchez la scène audio quand vous êtes dessus ! Grâce à son tracé au sol pour vous permettre de ne pas perdre le signal, l’exposition est aussi accessible aux malvoyants. D’où l’expérience auditive très riche.

L’une de mes salles préférée reste celle des yôkai, bien évidemment. Peut-être parce qu’il s’agit du sujet que je maîtrise le mieux ? Ou tout simplement parce qu’il s’agit des créatures les plus proches des humains par leur comportement et leur rang social par rapport aux démons et autres créatures du bestiaire japonais ? Il en existe autant qu’il y a de peurs. Mizuki, dont les dessins sont exposés, les a tous recensés !

La visite continue avec d’autres représentations asiatiques du bestiaire fantastique, comme la Thaïlande ou la Chine aussi bien anciennes que contemporaines (extrait de film, affiches de cinéma, etc). Je vous laisse découvrir par vous-même cette partie, qui est toute aussi immersive que les autres.

Enfin, les dernières salles deviennent plus lumineuses et reposantes. Je vous laisse découvrir le sort réservé à notre hôte qui nous aura suivi et guidé tout au long de notre visite dans l’audioguide.

 

En bref, une visite très riche et dense en informations. Si vous n’avez pas pris l’audioguide, il y a des résumés de ci de là. Le souci majeur est que l’audioguide ralentit beaucoup la visite et qu’il y a énormément de monde depuis le coup de projecteur des médias. Un conseil pour la dernière semaine d’expo ? Allez-y sur l’heure de table si vous le pouvez !
Le musée du Quai Branly nous offre une visite d’une très grande qualité et richesse. Je n’ai jamais autant découvert et appris de choses sur la culture asiatique, qui plus est de façon très ludique et pédagogique, en si peu de temps. Comptez quand même sur 1h30-2h pour faire le tour complet. La visite guidée peut être une option si vous souhaitez aller à l’essentiel !

 

Avertissement aux parents

Les premières salles sont centrées sur les Enfers & torture des corps (les enfers quoi, c’est pas le pays des bisounours). On y voit tapisserie, mais aussi extraits de films et quelques images qui peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes. Allez-y en connaissance de cause, on est bien sur une exposition sur l’imaginaire et le fantastique japonais, l’expo va au coeur du sujet.
Tout dépend d’un tas de facteurs qui vont vous aider à prendre votre décision, mais je dirai que c’est une expo à ne pas faire avant 12 ans.

 

Infos pratiques sur le site web : Musée du Quai Branly
Fin de l’exposition le 15 juillet 2018.

 


Pour aller plus loin sur l’expo, mon retour d’expérience plus complet en tant que photographe sur cette expo est ici.
Je tenais à bien séparer les choses, car le musée nous propose quelque chose d’assez exceptionnel et que ce qui m’a chagriné ne venait pas des organisateurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.