Imagerie d’Épinal – musée, imprimerie et catalogue : complémentaires et nécessaires

Séjourner à Epinal pour aller aux Imaginales m’aura donné l’occasion d’aller visiter la ville les jours suivants et notamment son imagerie. C’était déjà une question qu’on m’avait posé avant de partir en vacances : qu’est-ce qu’une image d’Épinal ? Interrogation propre aux adultes ayant dépassé la quarantaine, étant donné qu’ils ont entendu régulièrement l’expression « image d’Épinal » durant leur enfance, sur les paquets de gâteaux de leurs grand-parents ou encore dans le discours de journaliste qui utilise des expressions toutes faites pour parler d’un sujet pittoresque (par exemple).

Les générations suivantes en ont plus ou moins entendu parler sans avoir forcément de référence claire. L’expression a été vidée de son sens par la consommation quasi nulle d’images d’Epinal, alors même qu’il s’agissait d’images connues et reconnues encore au début du XXe siècle. Déjà, parler d’imagerie à des profanes peut porter à confusion : il s’agit d’une imprimerie spécialisée dans l’impression industrielle d’images avec des machines et des techniques d’impression qui ont évolué au cours du temps entre le XVIIIe et le XXe siècle.
Si on se concentre sur l’expression isolée, on peut voir que dans le langage courant c’est le sens figuré qui est resté : image ou évocation mettent en valeur un trait stéréotypé et/ou naïf d’un sujet donné.
C’est grâce mon séjour à Épinal que j’ai pu m’intéresser à ce sujet. Néanmoins, j’ai été frappée par l’aspect décousu des visites. Oui, parce que l’imagerie et le musée de l’image sont 2 entités différentes sur le même sujet dans quasi le même lieu. Le musée a été créé après pour mettre en valeur le patrimoine culturel de l’imagerie. Et comme beaucoup de gens, c’est par là que j’ai commencé ma visite.

Lire la Suite →