Shakti de Stefan Platteau

Avec Shakti, l’auteur a pris un tournant dans sa narration et nous offre un texte aux multiples rebondissements, beaucoup d’angoisse et un rythme soutenu sans rien perdre de ses qualités de langue ou d’approfondissement de l’univers. Après m’être rongé les sangs pour les personnages quasiment pendant la moitié du roman, je pensais que le récit de Shakti nous apaiserait. Que nenni, on peut dire qu’elle a eu une vie hors du commun et très mouvementée.

Shakti signe le retour du Sentier des Astres avec brio et nous fait découvrir les personnages tout comme l’auteur sous un jour nouveau, avec une intrigue qui prend immédiatement la suite du tome 1 mais sur un propos qui confine davantage à l’enquête, aux batailles et au chamanisme.

Titre : Shakti, Le Sentier des Astres
Auteur : Stefan Platteau
Nombre de pages indiqué : 345
Tomaison : 1.5/3

Mon avis

shakti_small

Pour rappel, Shakti, qui est-ce déjà ? Dans cette compagnie, nous avons deux personnages féminins : une mère, surnommée La Courtisane et qui est à moitié chamane, et sa fille, capable de communiquer avec les forces étranges de la forêt et de prédire ce qui va se passer. Leur présence depuis le début du cycle interpelle les compagnons de Fintan, devenu chef de la troupe avec la mort du capitaine, qui enquête et qui découvre dès le début qu’un traitre est parmi eux. C’est autour de ce motif que le roman va évoluer. Si à la lecture, on peut trouver que l’introduction du récit de Shakti a trop tardé, ce n’est qu’à la fin qu’on comprend que pour placer l’intervention de la chamane il faut d’abord beaucoup préparer le terrain en amont.

Il est vrai qu’on reste un peu sur notre faim avec le cliffhanger que l’auteur place bien à propos à la fin. Ce tome 2 n’est en fait qu’un tome 1.5, mais il n’empêche que le roman ne souffre pas de manque malgré cette coupure. En fait, cela donne même un autre type de cachet à l’histoire et appuie toute la tension que l’auteur a instaurée dans le roman. Quasiment tout du long, je me suis sentie angoissée, oppressée par cette chasse qui les poursuit. Les rôles de Shakti et sa fille ne prennent de l’importance aux yeux des lecteurs et des personnages qu’au moment où la vie passée et adolescente de la chamane nous est dévoilée.
Sur cette partie-là, il me semble que pour certains esprits perspicaces, on comprendra rapidement le lien entre différents événements ou rôles. Je n’en dis pas plus pour vous laisser le soin de chercher les indices sur lesquels l’auteur appuie de nombreuses fois.
En parallèle, l’enquête sur la mort du capitaine par notre barde Fintan apporte son lot de révélations et de tensions. Le lecteur en vient lui-même à douter de tous les compagnons. Chacun y allant de sa petite théorie, qui se trouvera vite remise en cause par la fin.

Shakti - extrait

Alors que dans le tome 1, tout le monde était un héros à part entière, ici Fintan et Shakti sont clairement les figures de proue. Leurs agissements vont dans le même sens, mais pas forcément pour les mêmes raisons. Le narrateur premier reste Fintan, qui nous permet de découvrir la forêt et les champs de bataille sous un oeil neuf et très épique. L’aventure se dirige vers un monde plus terrien et nous fait en découvrir un peu plus sur les Teules, ce peuple de la forêt qui vit en symbiose avec les arbres. Ils donneront d’ailleurs des clés pour comprendre le titre du cycle.
Car malgré l’ensemble des rebondissements, le roman Shakti réussit à nous dépeindre un monde aux multiples facettes et où des forces endormies viennent toquer à la porte de nos héros à chaque fois qu’ils avancent un peu plus dans la forêt. Ambiance plus terrienne que le tome précédent, nous avons maintenant entre la fuite du groupe et le récit de Shakti une vision plus complète et plus profonde des différentes states de l’univers de Stefan Platteau : monde fluvial, monde forestier, monde des esprits, monde de l’au-delà, tout y passe. Ne reste que le domaine des dieux et de l’oracle ?

En bref

C’est de la bonne came. Le rythme est beaucoup plus soutenu que dans le tome 1, c’est rafraichissant ! L’ambiance est terriblement angoissante que ce soit du côté de la chasse le long du fleuve ou du côté du récit de Shakti.
Le découpage ne m’a trop gênée. J’ai trouvé que ça obligeait l’auteur à prendre un autre ton, sans pour autant perdre le charme de ce qui faisait le premier tome. On n’a moins le temps de réfléchir et on se focalise plus sur le spistes de l’enquête de Fintan qu’aux spéculations pour savoir qui est le traitre.

Remerciements à l’éditeur

Un grand merci aux moutons électriques qui m’ont permis de lire ce roman épique et entraînant ! Avis aux lecteurs de ce blog, si la mention d’un SP vous fait douter de l’avis d’un blogueur, je vous invite à aller voir ma chronique du tome 1, que j’ai acheté en numérique et ET en grand format.

***

Lu dans le cadre du 4e challenge des Littératures de l'imaginaire
Échelon 1A

2 commentaires sur “Shakti de Stefan Platteau

  1. Je n’ai pas compris, pourquoi est-ce un tome 1,5 ? L’histoire du deuxième tome a été coupée pour paraitre en deux volumes ? Ou juste « à cause » du cliffhanger ? Je suis très curieuse de cette série en tout cas 🙂

    J'aime

    1. De ce qu’on m’a expliqué, c’est le tome 2 qui aurait été coupé en deux ^^ Comme pour Jaworski et sa Chasse Royale. Après, comme je n’ai pas pu aller aux Imaginales (grr), je n’ai pas pu poser plus de questions dessus à l’auteur.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :